Transports par cars sur le site de Villaroche-Réau et Montereau.

Régulièrement demandée par les Institutions Représentatives du Personnel, la réunion de la mission transport s’est finalement tenue le 12 novembre 2009. Pour mémoire c’est en 2006 qu’a eu lieu la dernière réunion, alors que la périodicité initialement retenue était « annuelle ».

Votée le 24 juin 2002, les CHSCT ont défini à la mission Transport les objectifs suivants :

  • - Maintien de la gratuité
  • - Evolutions et adaptations du réseau (lignes, horaires, et temps de trajet)
  • - Augmentation de la sécurité
  • - Respect de l’environnement

Les participants désignés sont, outre la Direction locale, des représentants des CHSCT des différentes sociétés présentent sur le site de Villaroche-Réau (Snecma, Hispano-Suiza, Snecma Services et Sagem), des représentants des utilisateurs sont également prévus.

****

A la fin des années 60, le transfert des activités aéronautiques du boulevard Kellerman vers les sites Snecma de Corbeil et de Villaroche a été réalisé avec la mise à disposition pour le personnel Snecma de différents services de car.

En raison de sa situation géographique, au milieu de la Brie melunaise (10 km au nord de Melun), aujourd’hui seul le site de Villaroche a conservé des lignes de car « Snecma ».

Restructuration, rationalisation des coûts, développement de l’horaire variable voire changement de comportement sont autant de raisons invoquées par la Direction locale pour modifier les lignes de car ou en supprimer certaines. Entre 1990 et 2009, le nombre de lignes de car Snecma est passé de 70 à 63 (38+25 normales et équipes).

Seules les mobilisations du personnel ont permis de s’opposer à de multiples reprises au tentative de suppression de lignes de car. En préambule à la réunion de la mission transport, le besoin d’un système de transport collectif s’est encore exprimé fortement par les salariés avec plus de 1 200 signatures de la pétition en faveur d’un service de cars à Snecma.

- Remise en cause des lignes publiques 51/55 et 96

L’élément essentiel de cette réunion concerne la volonté d’adapter les lignes publiques à la baisse de fréquentation prévue suite à la restructuration en cours avec le transfert vers Massy de Sagem Réau.

L’autorité organisatrice des transports en île de France, le STIF estime que certains arrêts ou le nombre de rotation ne sont plus adaptés à la baisse prévisionnelle de fréquentation pour les lignes 51-senart_express (vers Massy via Evry) et la  .ligne96 Veolia-transport. (vers Suresnes).

Comment le STIF fait-il ses études ? Car la demande de transport et les besoins des utilisateurs sont forts, pour le site aéronautique mais aussi pour le Sympav avec l’arrivée de sociétés sur le site de l’aérodrome.

L’UNSA est très attachée à la notion de service public et l’argument « rentabilité » ne peut se concevoir que globalement et pas uniquement ligne par ligne comme semble le faire le STIF, la péréquation doit s’appliquer dans le transport par cars pour répondre aux attentes des utilisateurs, surtout lorsqu’ils sont confrontés à une restructuration.

Le grand projet que le STIF prépare pour le printemps 2011 avec la première ligne T zen qui reliera Sénart à Corbeil mobilise des moyens humains et financiers. Mais cela ne doit pas se faire au détriment des autres modes de transport collectif ni des besoins exprimés par les utilisateurs.

- Evolutions et adaptations du réseau (lignes, horaires, et temps de trajet)

L’UNSA soutient les actions en vue d’améliorer l’offre de transport, la qualité de service et le maintien de la gratuité pour les salariés. La gratuité, qui est souvent opposée aux salariés défendant le transport par car à Snecma, est toute relative car le coût de ce service est forcément supporté par les salariés sous une forme ou sous une autre. Il n’y a rien de gratuit.

- Offre de transport

L’UNSA soutient également l’action initiée par les CHSCT en faveur d’un questionnaire sur les besoins des salariés en matière de transport. Le croisement des informations entre la cartographie réactualisée (lignes de car / lieux de résidence) et le résultat du questionnaire permettra le déploiement des lignes de cars en fonction des besoins identifiés. La modification des parcours en fonction de l’évolution de l’habitat et la possibilité de création de nouveaux arrêts doit être envisagée (vers le nord et l’ouest de la Seine et Marne en particulier).

- Qualité de service

Des retards, des « oublis » de certains arrêts, la généralisation de mini-bus au confort assez minimalistes sont les problèmes récurrents qui sont remontés auprès de la Direction locale via le service transport. Il faudra bien que ces problèmes soient étudiés sérieusement et que la « charte transport » un peu oubliée aujourd’hui soit remise en place.

- Sécurité

Des travaux doivent être engagés sur le sens de circulation des cars sur la gare routière et ainsi éliminer les risques concernant les piétons qui croisent les cars quittant le centre.

- Covoiturage

Depuis plusieurs années, les efforts de la Direction locale, en matière de la sécurité routière se font essentiellement en faveur du transport individuel (formation sécurité routière, gonflage des pneus, etc…). Et encore récemment la direction Safran s’est engagée en faveur du covoiturage avec de nombreux supports de communication.

L’UNSA demande le même effort de communication en direction du transport par car ;

 – Réduisez votre budget voiture

- Agissez pour l’environnement

- Circulez dans la convivialité

Prenez les transports collectifs

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.